Dans la phrase d’ouverture de son livre sur la gestion d’actifs, publié en 2014, le professeur Andrew Ang a déclaré:

«Les deux mots les plus importants dans l’investissement sont les mauvais moments»

Nous sommes dans de mauvais moments. Investir, c’est prendre les risques associés aux mauvais moments et être compensé. Cependant, pour obtenir une compensation du marché, vous devez être investi dans le marché.

Ce mauvais moment particulier a été provoqué par un virus, avec l’ajout ultérieur d’une guerre des prix du pétrole. Les premiers exposés au virus ont été la Chine, la Corée du Sud et le Japon qui, maintenant, après une période de 3 à 6 semaines, ont une réduction quotidienne des nouveaux cas. La réponse de santé publique vise à atténuer l’impact immédiat mais à étirer la douleur sur une plus longue période de temps, également appelée «l’aplatissement de la courbe».

La réponse de santé publique a des conséquences économiques en perturbant la production et la consommation économiques. Pour ces pays d’abord, il y a de la lumière au bout du tunnel, mais pour d’autres, dont le Canada, il y a plus de douleur à venir. Ceci est différent de la récession de 2008, lorsqu’une crise financière s’est propagée à l’économie réelle et que l’impact était illimité.

Impact sur l’investissement

Dans des temps plus calmes, nous avons établi le degré de risque (mauvais temps) que vous vouliez supporter pour atteindre des objectifs à long terme.

Des questions pour vous:

  • Vos objectifs financiers à long terme ont-ils changé?
  • Votre capacité à supporter des moments difficiles a-t-elle changé en raison de l’emploi, de la santé ou d’autres changements?

Si la réponse aux deux questions est «non», alors vos objectifs financiers à long terme sont intacts. Non seulement vous n’avez pas besoin de changer de stratégie; il est essentiel de ne pas changer de stratégie.

Qu’est-ce que nous faisons?

  • Jouez en offence et non en défense: nous maintenons votre allocation en actions pour maintenir vos attentes de rendement à long terme.
  • Pour les comptes imposables, nous saisissons les occasions de reporter les impôts par la prise de pertes fiscales.
  • Nous vérifions si des retraits du portefeuille doivent être ajustés pour être durables.
  • Vos plans financiers tiennent compte du fait que de mauvais moments se produiront. Nous vérifions périodiquement que vos objectifs à long terme ne sont pas menacés par de mauvaises périodes à court terme.

Nous fournirons des mises à jour régulières et des commentaires chaque semaine, et nous aimerions avoir de vos nouvelles.


Si vous en voulez plus, voici une lecture de 5 minutes de Raymond Kerzérho, directeur de la recherche de PWL et une vidéo de 30 minutes de nos amis de Dimensional Fund Advisors (DFA) (en anglais).