La courbe de rendement décrit les taux des obligations pour différentes échéances. Alors qu’en temps normal, cette courbe affiche une pente positive (c’est-à-dire que plus l’échéance est éloignée, plus le taux est élevé) la plupart du temps, les marchés affichent présentement une forme inversée (les taux courts sont plus élevés que les taux longs), ce qui est exceptionnel et inquiète certains observateurs.

 

James Parkyn - Raymond Kerzhéro - François Doyon La Rochelle
James Parkyn – Raymond Kerzérho – François Doyon La Rochelle

Dans ce nouvel épisode de l’Investissement Décomplexé, François Doyon La Rochelle, James Parkyn et Raymond Kerzérho discutent l’inversion de la courbe de rendement et de ce que cela pourrait signifier pour les portefeuilles de placements.

Quelques points discutés :

  • La courbe des obligations gouvernementales est inversée dans plusieurs pays développés
  • L’inversion est toutefois très légère
  • Comment la courbe peut s’inverser
  • La courbe inversée comme prédicteur des récessions
  • Rééquilibrer le portefeuille en fonction de la répartition stratégique de l’actif plutôt que de tenter de prédire l’avenir
  • Rôle stratégique de la politique de placement