Comment estimer les rendements futurs des actions et des obligations lors de la préparation d’un plan financier

 

Établir la bonne répartition de l’actif est l’une des plus importantes décisions qu’un investisseur prendra dans sa vie. Cette décision est fonction de la capacité, de la volonté et du besoin de l’investisseur d’assumer le risque.1 Entrent en jeu des facteurs personnels qui varient d’une personne à l’autre, notamment l’horizon temporel et le seuil de tolérance face aux soubresauts du marché, mais il faut aussi formuler des hypothèses sur la volatilité et les rendements futurs des principales catégories d’actif.

Prenons l’exemple d’un investisseur qui compte prendre sa retraite dans 20 ans et a besoin d’un rendement à long terme de 5 % pour s’assurer un revenu jusqu’à l’âge de 90 ans. Quelle combinaison d’actions et d’obligations est susceptible de lui procurer ce taux de croissance? Et comme les rendements ne sont jamais les mêmes d’une année à l’autre, quelle est l’ampleur des fluctuations auxquelles il doit s’attendre?

Pour répondre à ces questions, un planificateur financier doit absolument formuler des hypothèses sur les taux de rendement et la volatilité, des hypothèses qui, sans être nécessairement précises, doivent être raisonnables. Dans le présent rapport de recherche, nous décrivons la méthode que nous utilisons pour calculer les rendements espérés et le niveau de risque prévu des actions et des obligations ainsi que la manière dont nous utilisons ces hypothèses dans les plans financiers de nos clients.

 

Ce rapport a été rédigé par Raymond Kerzérho, PWL Capital inc. et Dan Bortolotti, PWL Capital inc. Les idées, opinions et recommandations contenues dans le présent document sont celles de l’auteur et ne représentent pas nécessairement les vues de PWL Capital inc.

Auteurs