Foire aux questions

Dernière mise à jour : 2 octobre 2008

1. Pourquoi devrais-je investir dans des actions? Pourquoi ne pas plutôt transférer le tout en liquidités?

Les liquidités comportent effectivement moins de risques et sont moins volatiles que les marchés boursiers. Certains risques existent néanmoins :

  • Risque lié aux taux d’intérêt : Comme les taux d’intérêt sont peu élevés, le risque que les rendements soient insuffisants pour que vous atteigniez vos objectifs est bien réel.
  • Risque lié au crédit : La crise du papier commercial adossé à des actifs (PCAC) a bloqué l’épargne de bien des personnes qui n’étaient pas conscientes des risques.
  • Risque lié au style de vie : Si votre épargne est sous forme de liquidités, le risque est moindre, mais les rendements sont aussi moins hauts. Il faudrait alors compenser par un programme d’austérité : accroissement de l’épargne et diminution des dépenses personnelles.

2. Que faites-vous pour protéger mes actifs?

La répartition des actifs prévoit qu’une partie de votre portefeuille de placements est consacrée à des actifs à faible risque. C’est la portion « revenu fixe » de votre portefeuille, qui comprend des placements tels que :

  • Obligations d’État à court terme
  • Obligations à rendement réel
  • CPG
  • Obligations de sociétés de haute qualité

La valeur du volet « revenu fixe » de votre portefeuille ne fluctue pas en fonction des hauts et des bas du marché boursier.

Le volet « revenu fixe » doit être considéré comme le « stabilisateur » du portefeuille.

3. Est-ce que nous nous dirigeons vers une autre Grande dépression?

Il faut faire deux distinctions importantes entre la dépression des années 1930 et la crise du secteur financier actuelle :

  • Comme nous l’avons indiqué dans un récent communiqué (17 septembre 2008 www.pwlcapital.com), les banques centrales et les gouvernements sont intervenus énergiquement sur les marchés financiers cette fois-ci. Ce ne fut pas le cas dans les années 1930.
  • Les liquidités sont disponibles, mais elles sont en marge du marché. Selon le Wall Street Journal, les sociétés non financières aux États-Unis ont, selon leurs documents comptables, un peu moins de 1 billion de dollars US en liquidités (30 septembre 2008). Dans les années 1930, les liquidités étaient rares.

4. Le marché boursier américain peut-il tomber à zéro?

Non. Le marché boursier se compose de milliers d’entreprises, qui conserveront une certaine valeur.

5. Quel est le risque pour le système bancaire canadien?

Le système bancaire canadien n’a pas la même structure que le système américain. Les fondements du système canadien sont plus solides compte tenu de nos exigences réglementaires plus rigoureuses et de la surveillance exercée par le gouvernement fédéral. La Loi sur les banques au Canada a créé un organisme de réglementation des institutions financières canadiennes, appelé le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), qui supervise, surveille et vérifie les activités de l’ensemble des banques, des institutions financières et des régimes de retraite canadiens.
http://www.infosource.gc.ca/inst/sif/fed04-fra.asp