Service de recherche

Un nouvel article de recherche déboulonne le mythe de la gestion indicielle fondamentale

10 novembre 2010 - 0 commentaires

Un nouvel article publié sur le Social Science Network (réseau basé sur Internet où l’on peut trouver un grand nombre des articles les plus rigoureux disponibles en économique et en finance, il est nécessaire de s'enregistrer afin d'obtenir l'article gratuitement) étudie le rendement relatif de la gestion indicielle fondamentale, de la gestion indicielle équipondérée et d’une brochette d’autres méthodologies que l’on présente comme étant des alternatives à la bonne vieille gestion indicielle classique, basée sur les pondérations du marché. Les chercheurs ont découvert que toutes ces techniques produisent des rendements supérieurs à ceux de la gestion indicielle classique. Toutefois, lorsqu’ils ont analysé les rendements à l’aide du modèle Fama-French d’évaluation des actifs, ces derniers obtiennent un alpha de zéro pour toutes les méthodologies à l’étude. En d’autres termes, les rendements supérieurs de la gestion indicielle fondamentale ne proviennent pas d’une gestion supérieure fondée sur l’exploitation d’inefficiences de marché, mais plutôt d’un degré supérieur d’exposition aux actions (plus risquées) valeur et de faible capitalisation. Ce résultat n’est pas surprenant, car plusieurs auteurs ont relevé cette possibilité par le passé. Mais la surprise vient du fait que cet article ait été publié par Research Affiliates LLC, la même firme qui a longtemps fait la promotion de la gestion indicielle fondamentale en affirmant qu’elle permettait d’exploiter des inefficacités de marché.

L’article averti également le lecteur à propos du risque de devoir encourir des frais d’opération élevés en raison du fort taux de rotation de portefeuille qu’entraîne souvent les stratégies de placement étudiées (appelées « alternative index strategies » dans l’article). Sans surprise, les chercheurs concluent que la gestion indicielle fondamentale produit de loin le taux de rotation le plus bas parmi les stratégies étudiées. J’aimerais mentionner qu’il existe une autre alternative, laquelle n’est pas couverte par l’étude de Research Affiliate, qui est proposée par Dimensional Fund Advisors Canada. Veuillez trouver dans le tableau ci-dessous une comparaison entre les taux de rotation de deux fonds d’actions canadiennes tout à fait comparables : le fonds Claymore Canadian Fundamental Index ETF (lequel utilise la gestion indicielle fondamentale) et le fonds DFA d’actions canadiennes de base (qui utilise une méthodologie propre à Dimensional Fund Advisors).

Une comparaison similaire entre les fonds d’actions américaines et d’actions internationales de Claymore et de Dimensional Fund Advisors Canada produit le même résultat : la méthodologie de Dimensional permet de produire un portefeuille biaisé vers les actions valeur et de faible capitalisation avec un taux de rotation bien plus bas.

Par : Raymond Kerzérho avec 0 commentaires.
Commentaires
Ce blogue n'a pas reçu de commentaires.