Service de recherche

Les dividendes élevés des actions de banques canadiennes

23 juin 2015 - 0 commentaires

Pourquoi les banques canadiennes offrent-elles des dividendes aussi importants? Que cela signifie-t-il pour les investisseurs?

Toutes les grandes banques canadiennes versent des dividendes relativement élevés à leurs actionnaires. En effet, leur rendement en dividende se situe en moyenne à 4,01 %, ce qui se dépasse largement celui de l’Indice composé S&P/TSX, qui se chiffre à 2,9 %. 

Le cycle des bénéfices

Généralement, les sociétés disposent de trois options pour utiliser leurs bénéfices :

  1. Les conserver pour les réinvestir  dans de nouveaux projets ou encore pour réaliser des acquisitions. Ce choix se traduira probablement à la longue par une croissance du bénéfice par action (BPA).
  2. Racheter des actions. Les bénéfices de la société seront ainsi répartis sur un nombre moindre d’actions, ce qui stimulera le BPA.
  3. Distribuer des dividendes aux actionnaires.

Comme on peut le voir, le choix entre les trois possibilités ci-dessus se résume en fait à déterminer si on rémunère les actionnaires immédiatement en versant des dividendes ou plus  tard lorsque le BPA aura augmenté. En général, le cours des actions tend à suivre la croissance du BPA. Il en résulte qu’un dividende plus élevé se traduit par une appréciation du capital moins importante, puisqu’on réinvestit moins d’argent dans la société.

Qu’est-ce que les banques ont de particulier?

Les bénéfices des banques canadiennes sont relativement stables. De plus, le secteur des services financiers dispose d’occasions de réinvestissement limitées. Il en découle que les banques sont incitées à payer de plus forts dividendes que la plupart des sociétés ouvertes.

À l’autre extrême, de nombreuses sociétés dans les domaines des technologies de l’information et de la biotechnologie ont accès à de meilleures occasions de croissance et, par conséquent, elles ont moins tendance à distribuer leurs bénéfices aux actionnaires.

Conclusion

Les actions à dividendes élevés n’offrent pas nécessairement des rendements espérés supérieurs. Elles livrent simplement leurs rendements davantage sous forme de paiements immédiats que par appréciation du capital.

Par : Raymond Kerzérho avec 0 commentaires.
Commentaires
Ce blogue n'a pas reçu de commentaires.