Service de recherche

L’opinion du plus grand émetteur d’obligations à propos des taux d’intérêt

19 février 2014 - 0 commentaires

De nombreux investisseurs se demandent quoi faire de la portion obligations de leur portefeuille. Ne serait-ce pas merveilleux s’ils pouvaient bénéficier d’un conseil de la part des meilleurs experts au Canada? C’est justement ce qui s’est produit la semaine dernière.

Un rapport intitulé « Stratégie de gestion de la dette » a été déposé en même temps que le budget fédéral par le ministère des finances. En quoi cela vous concerne-t-il? Le gouvernement fédéral est de loin le plus grand émetteur d’obligations au Canada et il emploie l’une des meilleures équipes d’experts en obligations au pays.

Alors, que disent-ils? Ils affirment que le gouvernement fédéral entend allonger l’échéance moyenne de son portefeuille de dettes. Depuis 2012, il émet davantage de titres échéant dans 10 ans et 30 ans et il entend poursuivre dans cette direction. Ceci permettra au gouvernement de bénéficier sur une plus longue période les faibles taux présentement en vigueur et de retarder l’augmentation de ses frais d’intérêt lorsque les taux retourneront à la hausse.

Que cela signifie-t-il pour les investisseurs? Le gouvernement est un émetteur d’obligations et par conséquent, il est emprunteur. Le travail du ministère des finances est de minimiser les paiements d’intérêt encourus par le gouvernement au fil des années. Les investisseurs, eux, sont au contraire des prêteurs : ils veulent maximiser leurs revenus d’intérêt. Si les experts du ministère des finances ont raison, la plupart des investisseurs amélioreront probablement le rendement et/ou réduiront le risque de leur portefeuille s’ils s’en tiennent à des obligations de courte (disons moins de dix ans) échéance. 

Par : Raymond Kerzérho avec 0 commentaires.
Commentaires
Ce blogue n'a pas reçu de commentaires.