Service de recherche

Le bon conseiller : chercher une aiguille dans une botte de foin

7 novembre 2016 - 0 commentaires

Il peut être difficile d’évaluer les conseils en placement, mais cette étape constitue un jalon essentiel sur le chemin de votre succès financier. Dans ce deuxième billet sur la valeur d’un conseil en placement, nous présenterons différents profils de personnes ayant besoin d’un conseiller et nous décrirons les types de conseillers que l’on trouve sur le marché. Nous proposerons aussi quelques pistes qui vous aideront à trouver le professionnel qu’il vous faut. 

Qui a besoin d’un conseiller en placement?
Beaucoup de gens gèrent leurs affaires financières (y compris leurs placements) eux-mêmes et le font bien. Cependant, les services d’un conseiller peuvent être très utiles dans certains cas, notamment les suivants : 

  • Vous n’êtes pas un spécialiste des marchés financiers, et ces derniers ne vous intéressent pas.
  • Vous avez un patrimoine important, et vous préférez le gérer avec l’aide d’un professionnel.
  • Vous avez tendance à abandonner votre stratégie de placement dans les périodes de tension des marchés.
  • Vous possédez plusieurs immeubles ou entreprises.
  • Votre situation financière est généralement complexe.
  • Vous êtes très occupé et vous avez peu de temps et de patience pour gérer vos finances.

Quel type de professionnel convient à votre situation?
Nous distinguons trois niveaux de service, du plus simple au plus élaboré.

  1. Conseillers non discrétionnaires 
    Ce type de conseiller financier fait des recommandations de placement, mais n’a pas le droit d’effectuer des opérations en votre nom sans votre consentement. Les conseillers non discrétionnaires types sont les courtiers rémunérés à commission et les vendeurs de fonds communs de placement. 
  2. Conseillers – gestion de portefeuille discrétionnaire 
    Avec ce type de service, vous confiez vos décisions de placement à votre conseiller, qui est juridiquement obligé de se conformer à votre politique de placement. Le contenu d’une telle politique de placement sera abordé dans le troisième billet de cette série.
  3. Conseillers – gestion de patrimoine intégrée 
    Dans ce type de mandat, la gestion des placements est souvent discrétionnaire, mais le gestionnaire de portefeuille qui gère vos placements fait aussi équipe avec des experts financiers qui ne sont pas des experts des placements, comme des planificateurs financiers, des comptables fiscalistes et/ou des spécialistes des successions.

À quoi ressemble un conseiller compétent?
Choisissez une personne qui a la personnalité et l’expertise qu’il faut pour vous fournir les solutions qui vous conviennent. Par personnalité, nous entendons une personne qui met vos intérêts au-dessus des siens, qui travaille de façon éthique et transparente et qui rend des comptes afin de donner les meilleurs conseils indépendants possible. L’expertise signifie que votre conseiller a les connaissances requises pour vous aider à atteindre vos objectifs. Voici trois indices de la compétence d’un conseiller :

  1. Conflits d’intérêts 
    Les conseillers qui sont rémunérés à partir de frais de gestion et qui n’acceptent pas de commissions ni de commissions de suivi pour vendre des produits sont moins susceptibles d’être en situation de conflit d’intérêts. Si le conseiller travaille pour une société qui offre des produits maison ou maintient un stock de titres, le risque que les décisions soient prises dans l’intérêt du conseiller ou de son employeur, plutôt que dans le vôtre, est plus grand. Assurez-vous que les intérêts de la société de votre conseiller et les vôtres soient compatibles. Évitez les vendeurs qui se font passer pour des conseillers.
  2. Diplômes et titres 
    Pour identifier le conseiller qui vous convient, vous devez tenir compte des titres professionnels et des diplômes. Cet article1 de Morningstar vous explique les titres les plus pertinents et les plus utiles au Canada. L’obtention ou le maintien de certains titres exige beaucoup de travail et de la formation continue. Même si les meilleurs titres ne garantissent pas la qualité, ils donnent quand même une bonne indication du dévouement, de l’éthique de travail et de l’expertise d’un conseiller.
  3. Réputation 
    Évidemment, il faut vérifier la réputation du conseiller et de la société pour laquelle il travaille. Si vous connaissez des gens qui ont déjà collaboré avec lui, profitez de leur expérience. Par ailleurs, certains conseillers acceptent de fournir des références à leurs clients potentiels : n’hésitez pas à les leur demander.

Autre billet publié dans la même série :
Comprendre la valeur d’un conseiller en placement

Bebee, G., Decoding Advisor Titles, Morningstar.ca, 2015.

 

Par : Raymond Kerzérho avec 0 commentaires.
Commentaires
Ce blogue n'a pas reçu de commentaires.