Service de recherche

27 avril 2017

Balado : Un gestionnaire de portefeuille s’excuse d’avoir perdu $4 milliards

Dans sa plus récente lettre aux investisseurs, la super-vedette des fonds de couverture Bill Ackman s'est déclaré "profondément désolé" d'avoir perdu $4 milliards avec une position importante dans la compagnie Valeant Pharmaceuticals. Est-il vraiment coupable de quoi que ce soit? Que signifient ces excuses pour vous et pour le public investisseur? Les gestionnaires étoile sont-ils vraiment équipés pour surpasser régulièrement le rendement moyen du marché?

Ce nouvel épisode de l’investissement décomplexé discute du phénomène des gestionnaires étoile avec Peter Guay et Raymond Kerzérho de PWL Capital. Nous discutons de l’habileté des professionnels du placement à prédire le cours des actions et des obligations. En effet, la cote de chaque titre disponible représente le consensus de milliers d’investisseurs à propos de leur valeur réelle. Est-il plausible qu’un individu, si brillant soit-il, puisse mieux juger de la valeur des titres que l’ensemble des opérateurs de marché? Et puis, que nous apprends la perte cuisante subie par les investisseurs qui détiennent des parts du fonds géré par Bill Ackman. La position détenue par le gestionnaire était-elle prudente, ou était-elle trop importante?

Par : Raymond Kerzérho | 0 commentaires
13 avril 2017

Balado : Fonds négociés en bourse ou fonds communs de placement?

L’émergence des fonds négociés en bourse – ou FNB –  ébranle depuis plusieurs années le monde des services financiers par la concurrence féroce qu’ils livrent aux fonds communs de placement. Aux États-Unis, les FNB obtiennent une part de marché spectaculaire tandis qu’au Canada, leur présence s’avère plus modeste. Toutefois, les fonds communs détiennent, eux aussi, des avantages importants sur les FNB.

Ce nouvel épisode de l’investissement décomplexé discute des avantages respectifs des fonds communs et des FNB. Les FNB sont le souvent plus économiques, transparents et prévisibles, tandis que les fonds communs sont quant à eux plus faciles d’accès et permettent des contributions et des retraits systématiques. Bien que chacun de ces véhicules de placement proposent des avantages considérables, il faut se rappeler que ce sont les titres qu’il détiennent et leur approche de placement qui déterminent d’abord et avant tout leur qualité. En clôture, nous discutons des types d’investisseurs pour lesquels chacun est le mieux adapté.

Par : Raymond Kerzérho | 0 commentaires