La minutedes placements

Les fonds négociés en bourse sont-ils dangereux? (3e de 4)

13 mars 2012

Dans les deux dernières éditions de la Minute, nous avons répondu à des critiques importantes au sujet des fonds négociés en bourse (FNB) physiques et synthétiques, lesquels représentent la plus grande part du marché des FNB. Cette fois, nous discuterons de trois types de FNB exotiques : les FNB à effet de levier, les FNB inverses et les FNB de matières premières.

Qu’entend-on par « FNB exotiques »?

Nous définissons les FNB exotiques comme ceux qui ne sont pas basés sur de simples indices d’actions ou d’obligations. Bien comprendre les FNB exotiques exige, dans la plupart des cas, une connaissance approfondie des marchés financiers ainsi que des produits dérivés. Les institutions financières inventent continuellement de nouveaux produits; il existe donc une variété toujours grandissante de FNB exotiques.

Trois types de FNB exotiques

Les FNB à effet de levier sont structurés pour procurer à l’investisseur jusqu’à trois fois le rendement quotidien d’un actif sous-jacent. Ces fonds détiennent une combinaison de titres à revenu fixe de courte échéance et une position acheteur sur des contrats à terme. Ainsi, ils amplifient le rendement (positif ou négatif) d’un indice boursier, d’une matière première, d’une devise ou de tout sous-jacent pouvant se trouver sur les marchés à terme. Par exemple, supposons qu’un investisseur détienne un FNB à effet de levier double sur un indice dont le prix progresse de 4 % durant la séance; il en résultera un profit de 8 %. Inversement, si l’indice chute de 4 % un jour donné, l’investisseur perdra 8 %.

Les FNB inverses sont structurés pour procurer à l’investisseur de une à trois fois le rendement inverse de celui de l’actif sous-jacent. Ces fonds détiennent une combinaison de titres à revenu fixe de courte échéance et une position vendeur sur des contrats à terme. Ainsi, ils amplifient le rendement inversé (positif ou négatif) de tout sous-jacent pouvant se trouver sur les marchés à terme. Par exemple, supposons qu’un investisseur détienne un FNB inverse double sur un indice dont le prix progresse de 4 % durant la séance; il en résultera une perte de 8 %. Inversement, si l’indice chute de 4 % un jour donné, l’investisseur obtiendra un profit de 8 %.

La vaste majorité des FNB de matières premières détiennent une combinaison de titres à revenu fixe de courte échéance et une position longue sur des contrats à terme sur matières premières. Dans de rares cas, les FNB de matières premières détiennent physiquement la matière première, telle que l’or ou l’argent, lorsqu’elle est facile à entreposer. Il existe également des FNB de matières premières à effet de levier ou inverses.

Les FNB exotiques sont-ils dangereux?

 

Les FNB à effet de levier, inverses et de matières premières ne sont que quelques-uns des FNB exotiques qui existent. Nous croyons que la plupart des FNB exotiques peuvent être dangereux pour les investisseurs à cause de deux de leurs caractéristiques communes.

Tout d’abord, leur complexité dépasse largement les connaissances financières de la plupart des investisseurs amateurs et professionnels. En effet, ces FNB sont relativement simples aux yeux des experts en produits dérivés, mais ils déconcertent ceux qui ne le sont pas.

Ensuite, les FNB exotiques se comportent parfois de façon très inattendue. Par exemple, entre le 1er janvier 2008 et la fin de janvier 2012, le rendement cumulatif, incluant les dividendes, de l’indice MSCI Emerging Markets a été de -9,6 %. Logiquement, on devrait s’attendre à un rendement positif de la part d’un FNB inverse sur le même indice et pour la même période. Pourtant, le FNB Proshares UltraShort Emerging Markets (négocié aux États-Unis), qui détient une position inverse double, a produit un rendement de… -92,1 %! Ce n’est pas le résultat d’une fraude. Ce FNB est conçu pour produire deux fois le rendement inverse quotidien de l’indice. Si on le conserve plus longtemps, la relation entre l’indice et le FNB devient tout simplement imprévisible!

Notre avis

Ceux qui se soucient de leur argent devraient laisser les FNB exotiques aux spéculateurs. La majorité de ces FNB sont trop complexes et imprévisibles pour représenter un placement sérieux. Trois décennies passées à étudier les marchés financiers nous ont appris que le plus important principe de placement consiste à s’en tenir aux choses simples.

Dans l’édition d’avril, nous discuterons de quelques-unes des pires erreurs à éviter lorsqu’on investit dans les FNB.

 

Raymond Kerzérho

Président, comité de l’investissement et
Directeur de la recherche
PWL Capital Inc.