La minutedes placements

Chutes boursières subites : quelques observations

13 mai 2010

Le 7 mai dernier, une violente chute boursière faisait baisser l’indice S&P500 de 8,5 % à un moment de la journée. Ce genre d’événement inquiète beaucoup d’investisseurs. Bien que je ne les trouve pas agréables, ces chutes subites m’inquiètent néanmoins assez peu et ce, sur la base de trois observations :

  1. Les chutes boursières se produisent assez souvent, plus souvent en fait que le prédisent les modèles statistiques de base. En jargon mathématique, on dit que le marché est caractérisé par une « distribution de probabilité à queue épaisse », qui accorde un poids élevé aux événements extrêmes. Par exemple, au cours des 40 dernières années, l’indice S&P500 a subi des chutes quotidiennes de 5 % et plus à 22 reprises, y compris la dégringolade de 20,5 % du 19 octobre 1987.
  2. Les chutes boursières peuvent survenir autant en période de marché positif que négatif. Par exemple, le krach de 1987 a eu lieu pendant la période 1982-2000, généralement considérée comme une période en or de l’histoire boursière. Au contraire, le krach de 1929 a été le prélude au pire marché baissier à ce jour.
  3. Les chutes boursières sont aléatoires et ne permettent aucunement de prédire l’avenir. À ma connaissance, aucune étude économique ne démontre un lien entre les chutes boursières subites et d’autres baisses subséquentes. Pas une seule.

Un événement tel que la chute subite du 7 mai a un impact émotif sur la plupart d’entre nous. C’est pourquoi il est primordial d’avoir un plan pour y réagir sainement. Sur la base des observations élaborées ci-dessus, je propose le plan qui suit :

  1. Sachez que si vous investissez en Bourse, votre portefeuille va certainement subir des chutes à l’occasion. Au cours d’une vie d’investisseur (entre 40 et 50 ans), il est probable que cela se produise entre 20 et 25 fois. Par conséquent, votre portefeuille doit être construit pour résister aux crises du marché.
  2. Diversifiez vos placements : un portefeuille adéquatement diversifié vous permet de compter sur une forte protection du capital, même lors des pires marchés baissiers. Les investisseurs qui ont concentré leurs avoirs dans les actions de Nortel ou de Lehman Brothers n’ont pas bénéficié d’un tel avantage.
  3. Demeurez fidèle à votre stratégie : lorsque les marchés sont extrêmement volatils, il est tentant de changer sa stratégie de placement. Toutefois, si cette stratégie était adéquate lorsque tout était calme, elle le demeurera lorsque les marchés sont sous pression. C’est la raison d’être d’une stratégie.

Raymond Kerzérho

Président, comité de l’investissement et
Directeur de la recherche
PWL Capital Inc.